photos de Christian Mendez

 

IMG_2396

IMG_2397

est une commune française située dans le département du Gard en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants se nomment les Mialétains et les Mialétaines.

IMG_2407

C'est sur cette commune que se TROUVE le Mas Soubeyran, hameau cévenol typique qui abrite

le Musée du Désert, haut lieu de la résistance des protestantsdurant les XVIIe et XVIIIe siècles

IMG_2349

Jusqu’en 1685, Mialet a dû être un lieu sans complication historique particulière :

  • enceinte préhistorique sur les collines environnantes (Sauque RONDE, 451 m),
  • poste fortifié en bordure d'une bretelle de chemin de Regordane reliant Nîmes à 
  • Gergovie (route des Arvernes),
  • dans une charte de Philippe le Bel est cité le Sieur « Hugue de Melete ».

IMG_2381

 

DEUX compoix des années 1598 et 1647 donnent des informations très intéressantes sur la

vie de la cité à cette époque.

IMG_2382

Une dizaine de moulins (à huile et à grain) et plusieurs fours à chaux sont en exploitation.

La population, de l'ordre de 2 000 habitants, est répartie sur les huit hameaux — Mialet,

Paussan, Luziers, le Mas Soubeyran regroupent 60 % de celle-ci.

 

 

IMG_2383

 

Mialet adopte la religion réformée ; en 1560, premier synode provincial aux Aigladines, et en 1613,

levée d'impôts pour agrandir le temple.

Malgré la paix d'Alais en 1629, la tension monte entre le pouvoir central et les protestants. 

IMG_2384

 

Louis XIV révoque l'Édit de Nantes (1685) ; Mialet entre dans une période difficile. Les mesures

draconiennes prises par le pouvoir pour ramener les protestants dans le giron de l'Église catholique,

font que ceux-ci se soulèvent et prennent les armes... Ils deviennent les Camisards, et avec une

troupe d'un millier de combattants, paysans et artisans, tiennent tête à un armée de 30 000 hommes.

IMG_2385

 C'est une guerre sans pitié. En mars 1703, 670 habitants de Mialet, dont 180 enfants, sont

déportés en Roussillon. La démolition des maisons n'étant pas assez rapide, le Roi autorise

le « brûlement des Cévennes ».

IMG_2386

 

En 1704, cessation de combats après négociation entre chef camisards et représentants du Roi ;

la religion reste sous haute surveillance... mais fidèle à la religion réformée.

IMG_2387

 

En 1709, hiver d'une extrême rigueur : tous les oliviers sont détruits.

L'Édit de tolérance en 1787, accorde un ÉTAT CIVIL aux protestants ; ils retrouvent

leurs droits civiques en décembre 1789, et leur temple, en 1837. Entre-temps ils célèbrent

leur culte dans l'église Saint-André.

IMG_2388

 

Deux filatures et une fabrique de lacets sont installées en bordure du Gardon pour filer

et utiliser de la soie. Elles cessent leurs activités entre 1900 et 1930.

IMG_2389

 


L'élevage du ver à soie s'arrête dans les années cinquante. Les charbonnières, nombreuses

pendant la dernière guerre, ne fument plus lorsque les capricieuxgazogènes sont abandonnés. 

IMG_2390

Le moulin de la Bonté et celui de Trabuc s'arrêtent dans les mêmes années.

IMG_2374

IMG_2375

 

 

IMG_2391

IMG_2392

IMG_2393

 

IMG_2406

à votre santé

IMG_2490